Selon la dernière étude de Rakuten Advertising, leader mondial dans le domaine de la publicité en ligne et du marketing, la majorité des consommateurs regarderait des publicités ciblées pour pouvoir accéder gratuitement à du contenu vidéo.

L’étude, menée en avril dernier auprès de plus de 4 500 personnes au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas, montre l’engouement des consommateurs pour les services de vidéo à la demande financés par la publicité (AVOD), notamment pendant la crise du COVID-19. Avec 30% des répondants français affirmant regarder plus de 3 heures de vidéo par jour et 20% entre 2 et 3 heures par jour quelque soit le support, la consommation de vidéos en ligne explose en France comme dans le reste de l’Europe : les consommateurs sont en effet à la recherche de nouvelles expériences pour occuper leur temps libre.

Malgré un manque de notoriété en France, l’AVOD, qui connait une très nette accélération ces derniers mois, trouve peu à peu sa place dans le paysage audiovisuel français, entre télévision traditionnelle et abonnement payant, et apparait comme la solution adéquate pour répondre à la demande des consommateurs et aux besoins des marques.

Le pouvoir caché de l’AVOD

Avec la fermeture des théâtres, bars, salles de concert et cinémas, ainsi que l’annulation des événements sportifs tout au long de l’année 2020, les Français se voient dans l’obligation de se rester chez eux. Que peuvent-ils faire pour se divertir ? De nombreuses personnes se sont tournées vers les services de vidéo à la demande (VOD) : 46% des français ont ainsi eu accès en mars à un abonnement payant de vidéo à la demande selon Hadopi, et le temps passé devant la télévision a battu des records historiques avec une moyenne de 4h40.

L’AVOD, un nouveau service de vidéo à la demande financé par la publicité, permet aux consommateurs de regarder gratuitement du contenu vidéo de qualité à la demande avec des publicités. Les résultats de notre étude démontrent que de nombreux consommateurs sont intéressés par l’AVOD mais n’en sont peut-être pas encore pleinement conscients. En France, seulement 30% des consommateurs connaissent les offres AVOD actuellement disponibles. Cependant, en période de confinement, les internautes sont à la recherche de nouveaux contenus à regarder : 20% pensent que leur utilisation des services AVOD vont ainsi augmenter dans les prochains mois, et 51% pourraient même s’inscrire sur une plateforme.

Selon Edouard Lauwick, SVP Europe du Sud chez Rakuten Advertising : « Les Français sont aujourd’hui prêts à regarder de la publicité pour regarder un film ou une série s’ils en ont fait le choix et qu’ils veulent avoir accès à un contenu gratuit, de qualité, original et exclusif. Ce type de publicité rétablit complétement l’échange de valeurs entre la publicité d’une marque et le besoin du consommateur. En France, l’AVOD est encore peu connu mais à définitivement une place à prendre. »

L’AVOD : une opportunité immense encore inexploitée

Alors que les services payants de SVOD se sont multipliés dans l’Hexagone ces derniers mois, le budget des Français n’est, quant à lui, pas extensible à l’infini. Ces derniers devront donc faire un choix entre les abonnements à privilégier : 42% des Français ne sont en effet pas prêts à augmenter leur budget pour souscrire à un nouveau service de VOD. Ainsi, pour avoir accès à toujours plus de contenu sans dépenser plus d’argent, les services d’AVOD ont une place à prendre pour rééquilibrer l’échange de valeurs entre la publicité et l’accès gratuit à du contenu original de qualité.

Par ailleurs, le fait que les consommateurs restent chez eux et passent plus de temps devant leur télévision modifie leurs interactions avec les marques. L’AVOD représente ainsi une immense opportunité pour les marques de faire passer leur message et d’engager une audience attentive tout en permettant l’accès à un contenu gratuit, entre télévision traditionnelle et abonnement de VOD payant. À condition, bien évidemment, de respecter un format non intrusif pendant l’expérience de l’utilisateur. En effet, selon l’étude, 48% des utilisateurs préfèrent les publicités avec un contenu divertissant et engageant, et 32% pour les marques qu’ils connaissent déjà.

L’AVOD est incontestablement une évolution nécessaire de la télévision traditionnelle. La surabondance de plateformes de VOD n’est pas en faveur du consommateur, particulièrement en temps de crise ou les budgets des familles sont plus que serrés. Même si l’AVOD est encore peu connu du grand public, ce service est pourtant complémentaire entre les offres payantes et la télévision traditionnelle.

Pour conclure, Edouard Lauwick déclare : « Notre marché de la VOD est en retard par rapport à nos voisins européens, américains ou asiatiques. La surenchère des abonnements payants demandera aux Français de faire des choix, mais permettra aussi à une offre financée par la publicité d’existerL’AVOD est un compromis qui permet aux marques de toucher une audience jeune grâce à un contenu personnalisé, le tout dans un environnement sécurisé qui favorise le consentement de l’internaute. »

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Rendez-vous dès maintenant sur notre landing page pour bénéficier d’un accès exclusif à notre dernière étude AVOD : L’heure est venue.