services financiers

Les marques des services financiers dépensent de plus en plus pour la publicité en ligne. eMarketer prévoit en effet que les sociétés de ce secteur dépenseront 14,62 milliards de livres sterling sur les canaux digitaux cette année, soit près du double des 8,08 milliards de livres sterling qu’ils ont dépensés en 2017.

Les dépenses liées au marketing d’affiliation devraient également augmenter, en partie parce qu’il s’agit d’un canal à la performance à faible risque. En termes financiers, c’est un investissement plus intelligent et sûr que d’autres car les annonceurs ne paient que lorsqu’une conversion ou une action précise (déterminée en amont) a lieu.

Harry Johns, Client Development Manager Financial Services chez Rakuten Advertising, nous donne trois raisons pour lesquelles les annonceurs du secteur des services financiers devraient consacrer plus de ressources et d’attention au marketing d’affiliation cette année.

Les consommateurs font davantage de démarches bancaires en ligne

La COVID-19 a stimulé l’intérêt des consommateurs pour les produits bancaires et les services financiers en ligne. Depuis 2007, les services bancaires en ligne ont connu une croissance constante d’une année sur l’autre, atteignant un pic de 76 % en 2020. Selon une étude réalisée par finder.com, cette croissance signifie que 3 Anglais sur 4 utilisent désormais des services bancaires en ligne.

La pandémie a incité plus que jamais les consommateurs à réaliser leurs démarches bancaires en ligne ; les rendant ainsi plus enclins à consulter des banques en ligne et à payer sur internet. Ils sont désormais plus à l’aise pour effectuer des achats conséquents en ligne, ce qui entraîne une hausse de la popularité des services tels que « Acheter maintenant, payer plus tard » proposés par exemple par Klarna et After Pay.

Par ailleurs, même si de nombreuses agences fermées pendant les premiers mois de la pandémie ont maintenant réouvert, les consommateurs ne sont toujours pas sereins à l’idée de retourner en agence. Ceux qui étaient alors habitués aux services bancaires en personne sont désormais plus autonomes.

Selon Harry Johns : « Du jour au lendemain, les gens ont dû réaliser leurs tâches quotidiennes en ligne ; que ce soit le paiement des factures, la demande d’une nouvelle carte de crédit, l’ouverture d’un compte courant ou tout simplement du shopping. C’est exactement la raison pour laquelle un programme d’affiliation est nécessaire pour les institutions financières ».

Les consommateurs se tournent vers les éditeurs pour dénicher de nouvelles offres de financement

Les marketplaces en ligne sont extrêmement populaires auprès des clients de services financiers. En effet, elles permettent aux consommateurs d’explorer un éventail d’options en un seul et même endroit et elles contribuent à les informer sur le produit financier qui leur convient le mieux.

Notre Client Development Manager Financial Services recommande ainsi aux annonceurs de ce secteur d’investir dans des partenariats avec des éditeurs qui fournissent aux consommateurs des informations expliquant les avantages d’une carte ou d’une autre offre de produits.

« Désormais, pour en savoir plus sur les différents produits financiers qu’il peut obtenir en ligne, un consommateur se tournera en priorité vers les éditeurs spécialisés » explique Harry Johns. « Ces derniers fournissent aux consommateurs les outils nécessaires pour trouver le produit qui leur conviendra le mieux, et pour leur permettre de comparer les avantages d’un même produit de différentes marques au même endroit. Ainsi, les annonceurs qui n’apparaissent pas sur ces sites perdent en prospects et clients face à leur concurrents ». Les annonceurs du secteur des services financiers doivent donc travailler en étroite collaboration avec ces éditeurs afin de créer une expérience de marque fluide et unifiée, profitant aux deux parties.

Par exemple, la création d’une landing page commune établissant un lien entre le site d’un éditeur et celui d’un annonceur, tout en incorporant l’image de marque de l’éditeur, permettra d’établir la confiance des consommateurs. L’instauration d’un climat de confiance avec les consommateurs augmentera significativement les chances de conversion.

L’affiliation génère un meilleur retour sur investissement

Ce n’est un secret pour personne : les marketeurs, quelle que soit le secteur d’activité dans lequel ils travaillent, réévaluent chaque année leurs budgets pour déterminer quels canaux généreront le meilleur retour sur investissement. Le marketing d’affiliation est un canal parfait pour maximiser le profit, puisque les annonceurs ne paient que lorsqu’une conversion a lieu. Un rapport de 2019 réalisé par l’European Performance Marketing Association montre que l’affiliation génère un retour sur investissement publicitaire moyen de 12:1.

« L’affiliation est un canal peu risqué car les annonceurs ne gaspillent pas leurs budgets sur des consommateurs n’ayant pas converti » dévoile Harry Johns. « En cette période de crise économique, de nombreux internautes consomment énormément, ce qui fait augmenter les coûts du CPM (coût pour mille impressions) et du CPC (coût par clic). Avec le marketing d’affiliation, les annonceurs ne paient que lorsqu’un client achète, ce qui favorise le nivellement des budgets ».

Avant de lancer un programme d’affiliation, Harry Johns recommande aux annonceurs d’identifier ses audiences cibles, de définir les principaux indicateurs de succès et de consacrer des ressources au suivi et à l’optimisation des performances du programme.

Vous voulez en savoir plus sur la façon dont Rakuten Advertising peut vous aider à lancer votre programme d’affiliation ? Contactez-nous dès maintenant.