Il est difficile de croire qu’une nouvelle année s’achève. Beaucoup d’entre nous évaluent l’année passée et se projettent sur l’année à venir, et 2023 promet d’être une année qui tiendra encore tout le monde en haleine.   

Les annonceurs sont directement impactés par l’évolution des habitudes de consommation et par l’augmentation des coûts liés au business, notamment l’inflation, les prix des loyers et les problèmes de chaîne d’approvisionnement. Des choix difficiles devront être faits au cours de l’année à venir ; les annonceurs évaluant leurs investissements et les retours en termes de marketing. Pour certains, cela signifiera un retour aux sources, avec une réorientation de leur offre en fonction de l’évolution des préférences de leur audience. Pour d’autres, il s’agira de continuer à utiliser des canaux éprouvés générant performances et résultats.   

Rassurez-vous, tout n’est pas négatif. Nous avons demandé à nos analystes et experts en affiliation de partager les plus grandes tendances prévisionnelles de 2023 afin d’aider les annonceurs à repenser leur stratégie pour l’année prochaine.   

Allier notoriété et performance à moindre coût, c’est possible 

Les tendances macroéconomiques vont permettent aux annonceurs d’évaluer minutieusement chaque euro dépensé. Ils vont devoir faire plus avec moins, et certains devront même réinvestir leur budget dédié à la notoriété vers les canaux de performance. Cependant, il peut être dangereux de trop réduire ses efforts autour de la notoriété de marque : c’est là que le marketing d’affiliation entre en jeu.   

Par sa nature, le marketing d’affiliation est un canal peu risqué et peu coûteux, les commissions étant versées seulement une fois les ventes réalisées. De ce fait, l’affiliation permet aux annonceurs de faire plus avec moins. En 2022, nous avons vu de plus en plus d’annonceurs combiner des stratégies de notoriété de marque avec des campagnes d’affiliation ; tendance qui se poursuivra l’année prochaine. En intégrant le tracking de l’affiliation à des stratégies telles que le marketing d’influence, les budgets peuvent s’étendre davantage grâce à des rapports de performance précis et à des optimisations plus importantes. Ainsi, les annonceurs n’ont pas à mettre en péril leurs stratégies de haut de funnel en raison de restrictions budgétaires.   

Les consommateurs ont besoin d’authenticité    

Les consommateurs sont de plus en plus conscients de comment et où ils dépensent leur argent. En période d’incertitude économique, cet état d’esprit deviendra de plus en plus fréquent. Il ne suffit plus aux annonceurs d’organiser des promotions ou des réductions en vase clos. Aujourd’hui, les consommateurs connaissent et réagissent à l’impact environnemental d’une marque et aux causes sociales qu’elle soutient. La tendance majeure au sein des acheteurs qui consiste à faire confiance aux marques qui ont un but, de l’intégrité et qui offrent de la transparence, continue de croître.   

Pour que les annonceurs puissent obtenir encore plus de résultats l’année prochaine, ils devront donc démontrer comment ils peuvent améliorer la vie des consommateurs. Le marketing d’influence, lorsqu’il est correctement utilisé, offre un niveau d’authenticité que les autres canaux ne peuvent fournir. En effet, les annonceurs qui mettent en œuvre une stratégie d’influence peuvent se connecter de manière authentique avec les consommateurs en travaillant avec des partenaires de confiance qui s’impliquent activement dans les causes qui intéressent leurs followers.   

En outre, le marketing d’influence se transforme : on passe des macro-influenceurs aux micro-influenceurs et créateurs. Cette évolution coïncide avec le fait que les influenceurs créent du contenu original pour leurs audiences plutôt que de suivre des formes plus traditionnelles de collaboration et de méthodes de paiement. Également, certains annonceurs transforment leurs collaborateurs en créateurs de contenus afin de construire davantage de relations authentiques avec leurs clients.    

La personnalisation stimule la collaboration   

Les consommateurs souhaitent une meilleure personnalisation. Ils sont en réalité plus de 70 % à le vouloir. Cette attitude entraîne donc logiquement une collaboration plus étroite entre les annonceurs et les éditeurs affiliés pour répondre à ce besoin.   

De nombreux éditeurs continuent d’innover dans ce domaine. C’est notamment le cas des partenaires de card-linking qui offrent déjà aux annonceurs un moyen de cibler les consommateurs en fonction de leur âge, de leur sexe ou de leurs habitudes de consommation. Et avec la montée en puissance des fournisseurs de type Buy-Now-Pay-Later, les partenaires technologiques financiers seront de plus en plus nombreux à exploiter leurs données pour diffuser des messages hautement personnalisés et percutants, avec une plus grande propension à générer des conversions.   

La dépréciation des cookies divise les opinions    

La dépréciation des cookies tiers continue de diviser les opinions dans le secteur du marketing à la performance. Certains marketeurs se concentrent sur le ciblage contextuel, tandis que d’autres se penchent sur les first party data. Ainsi, il ne semble pas y avoir de solution unique pour surmonter les défis de la dépréciation des cookies.   

Certains marketeurs recherchent des moyens uniques et créatifs de sécuriser les first party data. Un nombre croissant d’éditeurs affiliés continueront à les activer, en diffusant des publicités personnalisées de manière nouvelle et innovante.  

Pour d’autres, la fin des cookies tiers et les lois restrictives sur la vie privée rendent la personnalisation difficile. Pour surmonter ces challenges, les annonceurs continueront de s’appuyer sur le ciblage contextuel afin de s’assurer que leurs messages parviennent aux bonnes audiences au bon moment. Le content commerce et le marketing d’influence seront au cœur des stratégies de ciblage contextuel réussies – en plaçant les messages marketing dans des environnements natifs qui ne semblent pas intrusifs et qui correspondent aux intérêts et aux goûts des consommateurs.   

Le ciblage contextuel et les first party data sont tous deux essentiels à la diffusion de messages marketing destinés aux consommateurs. Les annonceurs doivent déterminer la meilleure approche pour leur marque en fonction de leurs objectifs, de leurs ressources disponibles et de leur stratégie globale pour aller au-delà les attentes.   

La seule chose qui soit sûre pour 2023, c’est qu’il s’agira d’une nouvelle année de hauts et de bas. En tant que spécialistes du marketing, nous nous préparons à des temps difficiles tout en espérant une navigation en douceur. Se tenir au courant de l’évolution des comportements des consommateurs, des fluctuations économiques et de tous les défis technologiques que le secteur nous lance est un moyen de prendre de l’avance en 2023. L’autre moyen est de prendre des décisions stratégiques fondées sur des données qui permettent d’obtenir des résultats et d’être précurseur sur son marché.  

Nous avons hâte de voir ce que l’année nous réserve !    

Pour rester au courant des dernières actualités et des stratégies de Rakuten Advertising, abonnez-vous à notre blog ou visitez notre centre de ressources.